CORINNE MERCADIER (Galerie Les filles du calvaire)
"A la lune" - série "Le ciel commence ici" 2013-2017 /courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
CORINNE MERCADIER (Galerie Les filles du calvaire)
"Demain" - série "Solo" 2011-2012 / courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
CHRISTOPHE HARGOUES
EXTRA/ordinaire
DELPHINE BLAST
Quinceanera
JULIEN COQUENTIN
Saisons noires
CELINE DIAIS
Voir la mer
FRANCESCA DI BONITO
CHAIRS DÉVOTES
DOMINIQUE PICHARD
De chair et d'encre
THEO ROUBY
Les Derniers Bâtisseurs de Cathédrales
MIRIAM RUISSEAU
¿Donde estás Federico?
HUBERT SACKSTEDER
Domicile : cimetière
CHRISTINE SMILOVICI
Le Roman familial
ANNICK STERKENDRIES
Posture Imposture
JEREMY TACHEAU
Autremans

CATHERINE MARY-HOUDIN

"Étole"

À la MJC Ronceray, Le Mans.

 Catherine Mary Houdin web

"C'est en voulant travailler sur le mouvement et la basse lumière que ces photos sont nées. Un procédé extrêmement simple, de l'air, de la lumière et de la matière, et un monde s’est mis à vivre... Je n'en croyais pas mes yeux. Des flux, des couleurs, des compositions, des éléments abstraits qui me racontaient leur propre histoire. J'avais devant moi un monde qui m'était complètement inconnu. Si le hasard m'a fait déclencher l'appareil photo, j’ai seulement écouté, regardé, éprouvé et épuisé en quelque sorte, ce motif pour saisir toute sa dimension qui n'en finit pas de me parler. Aucune retouche ne m'a paru nécessaire (si ce n'est la température pour être au plus près de ce que mon œil voyait) pour vous donner à voir cette improbable et émouvante rencontre."
Catherine Mary-Houdin

CATHERINE MARIE HOUDIN

Biographie

C’est en passionnée de l’image que Catherine s’est tournée naturellement vers des études d’Arts Plastiques au Mans et d’Histoire de l'Art à Rennes. Puis, grâce à L'espal, scène conventionnée danse contemporaine du Mans, elle découvre le milieu du spectacle vivant et, surtout, se tourne vers la vidéo réalisant des documentaires, des captations de spectacles, des vidéos-danses… En juin dernier, grâce à la rencontre avec le photographe Jean-Luc Cormier durant un stage à l’École Louis Lumière, elle découvre qu’avec la photographie elle peut explorer davantage son propre univers artistique. Capter le mouvement, jouer avec les basses lumières, s’inspirant de l’extra-ordinaire que cache l’ordinaire et le quotidien, allant parfois jusqu'à l’abstraction.